Home
15/12/2013 - 16/02/2014
 
commissaire invité FRANÇOIS DE CONINCK (ANVERSVILLE) présente:
 
PERRINE LIEVENS A l'infinitif & ALAIN RIVIÈRE Nouveau nez
 
 
Vernissage : Dimanche 15 décembre, 3 - 8pm
 
Nocturne BORGER : Vendredi 24 janvier, 6pm
 
Finissage-weekend : 15 & 16 février, 3 - 8pm
 
 
ouvert: samedi - dimanche, 14h - 18h
et sur rendez-vous
 
!! Samedi 28 et dimanche 29 décembre l'expo sera uniquement ouvert sur rendez-vous
 
Eva Steynen: +32 486 209 564 - eva@evasteynen.be
François de Coninck: +32 474 973 136 - contact@anversville.be
 
 

©Alain Rivière, 2013

 

Du dimanche 22 décembre 2013 au dimanche 16 février 2014, François de Coninck présentera chez EVA STEYNEN.DEVIATION(S) deux artistes français, Perrine Lievens et Alain Rivière.

 

"C’est en 2009 que j’ai découvert leurs travaux respectifs, dans l’exposition collective Félicien Marboeuf (1852-1924) à la FONDATION RICARD, à Paris, sous le commissariat de Jean-Yves Jouannais (écrivain et critique d’art, ancien rédacteur en chef de la revue Art Press). De la rencontre avec ces œuvres et leurs auteurs, une collaboration et une amitié intenses sont nées. C’est un grand plaisir que de pouvoir les réunir à nouveau, à l’occasion de cette invitation.

 

 

ALAIN RIVIÈRE est né en 1958. Il vit et travaille dans le sud de la France et enseigne à l’Ecole des Beaux-Arts de Marseille. Sous le titre Nouveau Nez une sélection de travaux anciens et récents, centrés sur le portrait et l’autoportrait, dans les registres de la peinture, du dessin, de la vidéo, de la sculpture et de la photographie sera exposée."

 

« Les années 80 ont été pour Alain Rivière celles d’un beau succès, avec ses peintures cultivées et élégantes. Puis ce fut l’éclipse. Depuis une dizaine d’années, il réapparaît ça et là, énigmatique, secret même. Jalonnée d’autoportraits monstrueux et cocasses, noyée sous les moulages de centaines de nez en croissance constante, cette œuvre singulière se déploie « sur fond de peinture », pour reprendre le joli mot de Nathalie Quintane. Dessins, peintures, collages photographiques, livres désuets et vidéos constituent le territoire de prédilection de cet artiste qui revendique sa part de négativité."

 

Lise Géhenneux, Rencontre / Alain Rivière, « Réfuter l’état des lieux », Particules n° 28, avril - juin 2010.



PERRINE LIEVENS est née en 1981. Elle vit et travaille à Paris et est représentée par la galerie Von Bartha à Bâle. Sous le titre A l’infinitif, une sélection d’aquarelles récentes sera présentée.

 

Regarder est ordinaire, banal – mais voir est un événement : un événement fragile dont Perrine Lievens a fait la chose la plus délicate au monde. Car c’est bien l'instant de voir qui hante la réflexion de l’artiste sur la perception de la forme dans l’espace : c’est la prise instantanée d’une forme dans le ciment granuleux du regard qui constitue la matière première, impalpable de son travail plastique, voué à matérialiser cet événement fugace et insaisissable dans des formes qui, à son image, précisément, sont toujours fragiles et éphémères. Chaque œuvre convoque ainsi une expérience singulière du regard : celui que l’artiste pose sur le monde immédiat qui l’entoure autant que celui dont nous enveloppons ensuite les œuvres nées de son expérience sensible du monde – une expérience quelque peu opaque, on le sait, et toujours incertaine de son résultat (...)"

 

François de Coninck, curateur invité.

 

 

Perrine Lievens, 2013

 

 

_____________________________________________________________________________