Home
MICHIEL ALBERTS
 
SALUTATIONS
 
 
05/09 - 26/10/2014
 
Michiel Alberts, Roof Series nr.6247, 100x150 cm, 2011
 
 
Performance 'Salutations'
 
 

Le vendredi 5 septembre, s’ouvre à la galerie EVA STEYNEN.DEVIATION(S) l’exposition solo SALUTATIONS” de l’artiste de performances et plasticien MICHIEL ALBERTS. Il présente des vidéos, de grandes épreuves photographiques sur papier mat RAG des séries “Physical Drawings” et “Roof” ainsi que d’autres dessins non encore montrés. Au cours de la réception d’ouverture, le 5 septembre, il effectuera une performance d’une heure et un nouveau dessin physique: “Salutations”.

 

 

A salutation can be interpreted as a form of a signal in which the receiver of the salutation is being acknowledged, respected or thanked.

 

 

MICHIEL ALBERTS décrit ainsi son œuvre: des “dessins physiques dans le temps et dans l’espace”. Le temps et le mouvement sont donc au cœur de la performance. Dans son langage gestuel spécifique, le temps s’écoule lentement à l’opposé de la vitesse de la pensée cognitive. Il se construit ainsi un champ de tension, une hésitation dans notre système d’appréhension que quelque chose est en train de se passer. Michiel Alberts laisse arriver une fracture à la surface du temps chronologique et touche ainsi à ce que Henry Bergson appelait “la durée” du temps intérieur.

 

“Salutations” est aussi le titre de la performance live et fait un rappel du salut au cours du temps. “Je salue, donc tu existes” : un salut envers l’autre qui continue à exister dans un mouvement physique de re-mémoration. Dans un mouvement de longue durée, Michiel Alberts évoque l’empreinte vague d’un espace intérieur momentané, à la fois présence et absence.

 

 

 

physical drawings #9786,40x80 cm

 

 

L’acte et la performance sont à la base de toutes les œuvres montrées dans cette exposition de Michiel Alberts. Dans la série de photographies “Roof”, le langage du mouvement donne forme à l’espace non encore défini. Dans la série “Physical Drawings”, le corps est dépouillé de sa représentation humaine. La figure dessine dans l’espace. Par le jeu mitoyen des mouvements lents et des longs intervalles, le mouvement invisible aux yeux humains devient visible et apparaissent des modulations presque abstraites d’un temps immobile.

 

Les dessins sont des performances sur papier. La feuille de papier vierge est ici, tout comme l’espace vide, la représentation d’une possibilité. L’accent est mis sur la mise en présence de l’action physique elle-même, une trace d’encre sur le papier. Le mouvement qui se met en place est une prise de conscience temporaire qui semble déjà disparaître aussitôt qu’apparue. Par cette présence-absence, Michiels Alberts rend visible ce qui n’est pas appréhensible:ce qui est avant la parole.

 

 

 

 

MICHIEL ALBERTS (1972, NL) habite et travaille à Anvers. En 2002, il devient artiste plasticien. Auparavant, il a étudié comme acteur à l’école de théâtre de Maastricht et à DASArts à Amsterdam. Il a travaillé entre autres avec le metteur en scène de théâtre Jan Ritsema. Depuis, il a développé son langage physique personnel et l’accent s’est mis sur le travail plastique. En 2008, il était lauréat du HISK. Michiel Alberts a exposé en Belgique comme à l’étranger, aussi bien en groupe que solo. Les expositions de groupe ont été, entre autres: El Manifesto De Santiago (Matucana Santiago, Chile, 2007, commissaired’exposition Philippe Van Cauteren), A Serpentine Gesture and Other Prophecies (FRAC, Metz, FR, 2011), Magicgruppe Kulturobjekt (Ludwig Forum, Aix-la-Chapelle, D, 2012 et Extra City, Anvers, B, 2012), Deel 1, De inleiding (CC Belgica, Dendermonde, B, 2013, commissaires d’exposition Ben Benaouisse et Philippe Van Cauteren), Voor ieder en niemand (Lokaal 01, Breda, NL, 2013).

 

Des performances solo et des présentations: Croxhapox (Gand, B, 2007), Gemak Art Institute (Den Haag, NL, 2010) et Playground Festival (STUK, Louvain, B, 2008, commissaire Eva Wittocx). Durant la construction du nouveau bâtiment du Singel (Anvers, B), il a travaillé un an dans les espaces encore vides. Ceci a résulté en une exposition solo lors de l’ouverture en 2010 avec une sélection de son matériel photographique et une performance de 6 heures : Preparation for Leave-taking.

 

www.michielalberts.com

 

 

    

Physical Drawing #134, Ink op papier, 30,50 x 45,50 cm, 2014

 

 

  

 

 

    

 
    
 
    
 
    
 
 
 

 

 

 

VERNISSAGE & PERFORMANCE 'SALUTATIONS' 05/09